Documentaire de Mourad Laffitte

La mort en bout de chaîne
La mort en bout de chaîne

Durant cinq ans, Mourad Laffitte a suivi les salariés de l’usine Goodyear d’Amiens Nord. Caméra au poing, il a filmé leur quotidien. C’est ainsi qu’il a suivi pas à pas, les Goodyear dans leur lutte contre un plan de licenciements (817 emplois menacés).
En 2009, il réalise donc Chronique d’une délocalisation annoncée, un documentaire relatant cette lutte.
Ce second volet aborde le chapitre des conditions de travail de ces salariés et les risques sanitaires qu’ils encourent.
Aujourd’hui, en effet, pour les centaines d’ouvriers, outre les menaces de licenciements, plane toujours un risque de maladies professionnelles graves dû à leur exposition prolongée à certains produits nocifs tels que les HAP-CMR utilisés dans la composition des pneus.
Pour ce réalisateur, il était indispensable de s’intéresser plus précisément à ce scandale sanitaire et de le dénoncer.

Éveiller les consciences et engager le débat sur le sujet sont les objectifs de ce documentaire. Il s’inscrit dans une problématique plus large et tristement actuelle : désindustrialisation, liquidation de la médecine du travail (les activités de protection et de prévention ainsi que la surveillance de la santé des travailleurs), démantèlement du code du travail…
« Dans Chronique d’une délocalisation annoncée, j’évoquais partiellement ce volet qui s’inscrit dans l’histoire de leurs luttes sociales. En mai 2009, durant le tournage, je me suis retrouvé en possession d’un rapport accablant pour les différentes directions successives. Ce rapport, établi en 2007 à la demande du CHSCT suite à un
article de la revue Que choisir, place en haut de tableau les pneus de marque Goodyear, en raison de la haute teneur en produits toxiques. Au vu des éléments et divers témoignages que j’ai pu recueillir, de la longue bataille judiciaire qui se prépare, il me paraissait nécessaire de revenir plus longuement sur ce problème. »  M. Laffitte