Les FTP-MOI dans la Résistance
Les FTP-MOI dans la Résistance

Documentaire réalisé par Mourad Laffitte et Laurence Karsznia

Les FTP-MOI (Francs-tireurs et partisans – Main-d’œuvre immigrée) jouèrent un rôle essentiel au sein de la Résistance dont ils furent parmi les plus actifs et les plus déterminés. Beaucoup étaient de tout jeunes gens, d’autres plus anciens étaient issus des Brigades internationales qui avaient acquis dans le combat, l’expérience nécessaire pour mener cette lutte contre le fascisme. S’ils étaient, en tant qu’étrangers, syndicalistes, engagés politiques, directement visés par le régime de Vichy et les nazis, leur engagement n’avait rien d’un choix par défaut.A travers l’histoire du groupe Manouchian (Île de France) et des bataillons Carmagnole-Liberté (Lyon et Grenoble), Marat (Marseille) et la 35e brigade (Toulouse)ce documentaire revient sur les origines des FTP-MOI nés d’un long processus politique et social.
Au-delà du nécessaire travail de mémoire, ce documentaire questionne notre présent. Aujourd’hui, face au démantèlement systématique des acquis du Programme du Conseil National de la Résistance, face aux discriminations de toute sorte et à leur banalisation, face à la stigmatisation de « l’étranger», désigné comme le parfait responsable de tous les maux de notre société, comment ne pas s’interroger sur cette éternelle stratégie de la peur et sur le sens de toute résistance ?
Avec la participation de Arsène Tchakarian (FTP, groupe Manouchian), Léon Landini (FTP, bataillon Carmagnole), Stéphane Hessel (résistant, membre du BCRA), Henri Karayan (FTP, groupe Manouchian),  Dora Wajsbrot (sœur de Wolf Wajsbrot du groupe Manouchian), André Schmer (FTP, bataillon Liberté), Salomon Mossovic (FTP, bataillon Carmagnole), Katia Guiragossian (petite-nièce de Missak et Mélinée Manouchian), Georges Duffau-Epstein (fils de Joseph Epstein, commandant des FTP Île de France), Benoit Rayski (fils d’Adam Rayski, MOI), Alya Aglan (historienne), Guy Krivopissko (conservateur du MRN).